www.fantaisia-foa.com

www.fantaisia-foa.com

PIERRES & BIEN-ÊTRE : LES VOYELLES

 

Bonjour à toutes et à tous !

Après cette belle balade dans les colliers Nature de la gamme Audace, et leurs consonnes que nous avons bien pris le temps de goûter, à l'invitation de notre créatrice préférée, Fabienne F., je vous propose de démarrer un nouveau voyage, avec les colliers Goutte de la Collection Splendeur, qui nous emmèneront cette fois au pays des voyelles. Mais avant de replonger dans l'alphabet, je vous propose de commencer par nous arrêter sur leur pierre signature : la calcite.

De formule chimique CaCO3, c'est là un minéral des plus fréquents... mais loin d'être sans surprise ! Jugez plutôt :

Figurez-vous que pas moins de 2544 formes de calcite différentes ont été répertoriées par le cristallo-chimiste norvégien Voctor Goldschmidt au début du XXème siècle ! Depuis la forme terreuse, que vous connaissez comme la craie de nos salles de classe ou des magnifiques falaises normandes, jusqu'aux plus beaux cristaux... en passant par la forme "fibreuse" des stalactites ou la forme "saccharoïde" du marbre... Malheureusement pour Victor Goldschmidt, un an à peine avant la publication du premier volume de l'atlas qu'il entendait consacrer à ce minéral, des savants allemands découvrirent la diffraction des rayons X par les cristaux, et son intérêt pour explorer leur structure à l'échelle microscopique... Le temps de la cristallographie descriptive était passé, et s'ouvrait un nouveau champ de la science non moins fascinant... [1]

Mais ce que je trouve le plus étonnant dans ce minéral est sa grande biréfringence. De l'avoir "vu de mes yeux vu !", j'en reste encore marquée... Cette propriété optique est liée aux caractère anisotrope des cristaux. "Anisotrope" veut dire que les propriétés des cristaux dépendent des directions dans l'espace : suivant vers où vous regardez, il ne se passe pas la même chose. Dans le cas de la biréfringence, cela se traduit par le fait que, suivant sa polarisation, la lumière ne se propagera pas de la même manière dans le cristal. Concrètement, elle ne sortira pas "dans le même état" du cristal. Bilan : pour des minéraux comme la calcite, et le phénomène est particulièrement marqué pour ce minéral - vous envoyez un rayon lumineux sur le cristal... et il en sort deux ! Comme sur l'image dans l'illustration (plus bas, en bas à droite) où un cristal de calcite a été déposé sur un texte. Résultat : le texte apparaît en double... Plus surprenant encore, la polarisation des deux faisceaux ne sera pas la même... Si vous mettez des verres polarisants (comme on peut en trouver pour certaines lunettes de soleil), suivant comment vous tournez la tête, vous verrez un faisceau, l'autre faisceau, ou les deux mais avec une intensité plus faible...




Dans les colliers Goutte, la calcite se présente toute en douceur, se mariant ainsi à merveille aux perles, le tout rehaussé par les cristaux Swarovski. Quant au nom... Avez-vous repéré d'où venait le nom de ces colliers ? Regardez donc vers le tour de cou (https://www.pearlspommes.com/fr/colliers/1636-goutte-a2.html)....

[1] Je voue une admiration sans bornes à certains cristallographes de cette ère descriptive, qui, par leur observation patiente, arrivèrent à des conclusions qui restent totalement pertinentes encore maintenant pour décrire ces objets fascinants que sont les cristaux ! Comme un Auguste Bravais qui, s'appuyant sur le travail de ses illustres prédécesseurs, dont le père René-Just Haüy, arriva à la conclusion que les cristaux étaient formés par la répétition de petites "briques", ce que nous appelons maintenant la maille cristalline...

 

 

 

 



16/11/2020

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 98 autres membres